Le mécénat de compétences pour favoriser l’implication des collaborateurs

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on email

Articles récents

Retrouvez toutes les actualités du Cercle Humania et des RH

Tags

Partager cet article

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook
Share on email
le mécénat de compétences, un levier puissant pour l'engagement

Le constat est le même dans de nombreuses entreprises : les collaborateurs souhaitent de plus en plus être activement mobilisés dans une démarche RSE. Mais quels dispositifs peuvent être mis en place pour embarquer ces derniers dans une démarche humaine et vertueuse ? La question se pose d’autant plus que les salariés sont nombreux à considérer que les entreprises doivent jouer un rôle dans l’intérêt général. Le mécénat est ainsi devenu une pratique courante, mais souvent vue au prisme du financier. Le mécénat de compétences se développe de plus en plus en parallèle, offrant des perspectives de développement humain et social plus engageant pour les collaborateurs.

Qu’est-ce que le mécénat de compétences ?

Le mécénat de compétences appartient à la catégorie des dons en nature. Pour une entreprise, il s’agit de permettre à ses collaborateurs de mettre à disposition leurs compétences pour soutenir une organisation à but non lucratif sur leur temps de travail.

Il existe sous deux modalités :

  • La prestation de service : l’entreprise réalise une mission au périmètre défini. Elle la pilote seule au profit de l’organisme sélectionné.
  • Le prêt de main-d’œuvre : l’entreprise met à disposition des salariés pour effectuer des missions. C’est l’organisme qui pilote le projet et fait figure d’autorité.

En termes de fréquence, le dispositif dépend des besoins et des objectifs des différentes parties prenantes. Il existe de nombreux formats de mécénat de compétences, allant du court terme comme les journées de solidarité ou le mécénat de compétences à temps plein, qui implique un salarié pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois.

L’ensemble des organismes participants y trouvent leur compte

Pour les entreprises

Le mécénat de compétences permet d’accroître l’impact social de l’entreprise. Elle s’inscrit dans une démarche RSE en soutenant des associations locales. Le mécénat permet également de fidéliser les collaborateurs de plusieurs manières : valoriser leurs compétences et leur engagement, proposer de nouveaux environnements de travail pour développer de nouvelles manières de travailler. D’après le baromètre du mécénat de compétences réalisé par l’IFOP, 77% des salariés considèrent que cela a renforcé leur lien avec l’entreprise.

Pour les collaborateurs

Le mécénat répond à une question de sens et d’investissement. Le mécénat de compétences permet de se sentir utile en soutenant des organismes qui ont des missions d’intérêt général. L’immersion dans un autre environnement est également l’occasion d’expérimenter de nouvelles façons d’effectuer ses missions et de développer de nouvelles compétences à travers d’autres manières de réaliser les tâches. Enfin, 71% des collaborateurs estiment ainsi qu’il leur a permis de sortir de la routine.

Pour les collaborateurs

Les organisations font appel à des mécènes pour mobiliser des compétences qui ne sont pas leur cœur de métier. Elles développent ainsi des projets qu’elles ne pourraient pas mettre en place avec leurs ressources internes. Les bénéfices sont multiples : elles gagnent en visibilité auprès d’autres acteurs, montent en compétences sur de nouveaux sujets et renforcent leurs liens avec les entreprises. Près de 98% des associations ayant accueilli un mécénat de compétences sont prêtes à retenter l’expérience.

 

Quelles sont les étapes à suivre pour mettre en pratique le mécénat de compétences ?

Le guide pratique du mécénat de compétences a identifié 3 étapes clés pour initier le dispositif :

Travailler la conception du dispositif : Cette étape est charnière car elle permet d’aligner les valeurs du salarié, de l’organisme et de l’entreprise. Il est indispensable de lancer une réflexion sur la raison d’être dans un premier temps. Il est aussi important de déterminer quel type de compétences l’entreprise et les individus peuvent mettre à disposition et développer.

Définir la stratégie opérationnelle : Pour cette étape, il s’agit de choisir une association sur la base de la réflexion menée précédemment et de faire les premiers pas vers le partenariat. En parallèle, définissez une structure pour gérer la relation entre les entreprises et les organismes : définissez les règles, les objectifs et un calendrier pour qu’aucun participant ne soit lésé.

Suivre le processus et informer : Il faut bien sûr suivre l’insertion et le travail du salarié en continu. Il faut aussi accompagner le retour dans l’entreprise dans le cadre de mécénat de compétences sur le long terme. Le dispositif doit être de surcroît clairement exposé à l’ensemble de l’entreprise : l’entreprise, les collègues du salarié concerné, les partenaires externes… Le but est de rassurer autour du fait que l’engagement ne pénalise personne.

La place du mécénat de compétences au sein du cabinet Wavestone

Témoignage de la place du mécénat de compétences au sein du cabinet Wavestone - Portrait Hélène Cambournac, responsable RSE

Hélène Cambournac, responsable RSE du cabinet, a accepté de présenter la place du mécénat de compétences au sein de Wavestone.

Qu’est-ce qui a poussé Wavestone à mettre en place le mécénat de compétences ? Quels étaient les objectifs de la démarche ?

L’engagement sociétal fait partie des pratiques historiquement ancrées au sein du cabinet Wavestone, comme l’illustrent sa fondation d’entreprise qui apporte un soutien financier à des associations qui agissent en faveur de l’enfance défavorisée depuis plus de 10 ans, ou encore son Powerday, la journée de solidarité qui permet depuis plus de 5 ans à l’ensemble de ses collaborateurs d’agir dans diverses associations sur l’ensemble de ses bureaux. L’initiative du mécénat de compétences a vu le jour à l’occasion du plan stratégique de 2018, visant à installer le cabinet dans le top 3 de sa catégorie en matière de RSE. Le cabinet s’est alors fixé l’ambitieux objectif de dédier 1% du temps de travail de ses collaborateurs à du mécénat de compétences. Cet objectif a été atteint dès l’exercice 2021/2022 (~8 000 JH en 2021/2022).

Quelles sont les associations soutenues et les modalités de mise en place ? (durée de l’engagement auprès des associations, compétences partagées…)

Nous accompagnons plusieurs dizaines d’associations chaque année. Depuis 2022, nous mettons en place un système de partenariat avec une dizaine d’associations de premier plan et/ou dont les causes défendues raisonnent particulièrement avec les engagements RSE de Wavestone (ex : femmes@numérique, Share.IT, La Croix Rouge Française, Solidarités International, Stop à l’Exclusion Energétique…). Le but de ces partenariats est de construire une stratégie de mécénat avec chacune et de garantir au mieux notre capacité à les accompagner sur leurs projets structurants. A noter que nous accompagnons également chaque année d’autres associations de façon ad hoc, lorsque leurs besoins raisonnent particulièrement avec nos compétences. Dans tous les cas, nous visons à mobiliser nos compétences cœur conseil (transformation du SI, conduite du changement, logistique…) pour apporter un maximum de valeur à nos partenaires associatifs. Selon les sujets et les compétences mobilisées, les accompagnements peuvent varier de quelques jours sur une courte période à plusieurs centaines de jours sur une durée de plusieurs mois.

Quels bénéfices ont retiré chacune des parties prenantes ? Le projet a-t-il gagné en ampleur au fil des années ?

Le mécénat de compétences nous parait réellement être un dispositif gagnant pour l’ensemble de ses acteurs. Pour l’association bénéficiaire dans un premier temps puisque, comme le révèle le Baromètre 2020 réalisé par l’alliance pour le mécénat de compétences dont nous sommes partenaires, 83% des responsables associatifs qui ont bénéficié de mécénat de compétences disent que cela joue un rôle structurant, et 98% des associations sont prêtes à renouveler l’expérience. Pour les collaborateurs mobilisés en mécénat dans un second temps, puisque cela leur permet de découvrir un secteur et un contexte professionnel différents de ceux de nos clients grands comptes, tout en exerçant et développant leurs compétences professionnelles. Et enfin pour l’entreprise, Wavestone, pour qui le mécénat de compétences est un levier clé pour être une entreprise citoyenne investie au bénéfice du monde sociétal.

Le projet de mécénat a gagné en ampleur au fil des années, avec des dispositifs de plus en plus nombreux : du mécénat financier au travers de la fondation, du mentorat au travers des instituts tels que « Villebon – Georges Charpak » et « Elles bougent », notre journée de solidarité pour accompagner les associations sur des projets terrains et enfin plus globalement le mécénat de compétences lancé en 2018. La mobilisation du cabinet a progressivement permis d’augmenter le nombre de jours consacrés chaque année au mécénat de compétences, pour atteindre 1% à l’issue de l’exercice 2021/2022.

Que conseillez-vous à d’autres organisations souhaitant mettre en place ce type d’initiative ?

Le mécénat de compétences est réellement un dispositif gagnant pour l’ensemble des parties prenantes, il ne semble donc pas y avoir de raison de ne pas y aller. Pour autant, pour que cette démarche soit un succès, il semble important qu’elle soit fortement soutenue par la direction générale de l’entreprise et qu’elle s’appuie sur une gouvernance dédiée visant à initier et piloter ces activités de mécénat (ex : équipe centrale, référents associatifs, référents dans les équipes de l’entreprise etc.). Par ailleurs, la construction de partenariats privilégiés avec certaines associations nous semble également très bénéfique pour sécuriser un accompagnement de long terme à valeur ajoutée et en ligne avec les compétences de l’entreprise.

 

Le mécénat de compétences est un levier de plus en plus populaire auprès des entreprises. Permettant de favoriser l’engagement des salariés et de valoriser les compétences, le dispositif a de nombreuses vertus au sein d’une démarche RSE :

  • Initier ou renforcer l’impact positif de l’entreprise sur les parties prenantes
  • Engager les collaborateurs dans une démarche utile et développer leurs compétences pour des projets sociaux
  • Soutenir des associations en participant au développement de leurs projets
Camille Barbry
Camille Barbry
Gestionnaire de contenu
Camille Barbry crée du contenu depuis plus de 4 ans. Spécialisée en Ressources Humaines. Elle a coécrit un livre, “RH et transformations, Stratégies et tactiques pour s’adapter dans un monde incertain”, paru en mai 2022 aux éditions Dunod. Depuis 2022, elle travaille au Cercle Humania comme gestionnaire de contenu.